Installer Starcraft 2 sous Linux

bandeau_starcraft2

Le libre prend de plus en plus de place et pourtant les éditeurs de jeux, peine à développer une version Linux de leur titre. Un peu abhérent d’ailleurs puisque pour les machines de la pomme l’OS est basé sur un noyau Unix. Blizzard pour son dernier hit, Starcraft 2, ne déroge pas à cette règle. Nous allons voir comment faire pour concilier votre OS libre et ce jeu de stratégie.

Du coté de l’OS

Il y a quelques pré-requis nécessaires pour le bon fonctionnement de Starcraft 2 sous Linux (Ubuntu 10.04 64 bits pour moi).

Pour la suite il suffit de copier l’ensemble des données du DVD dans un répertoire que vous aurez créé au préalable (SC2 par exemple). Attention à afficher les fichiers cachés pour ne rien oublier. Ensuite il suffit de lancer installer.exe. Une fois l’installation faite, il ne vous reste plus qu’à profiter de ce nouveau hit de Blizzard.

Configuration de Wine

  • Ajouter l’application StarCraft II.exe
  • Onglet affichage

Cocher l’ensemble des Paramètres des fenêtres
Résolution du bureau de 1024×768
Direct3D menu déroulant sur Matériel et Pixel Shader coché
Résolution de l’écran à 96 dpi

  • Onglet Audio

Seul les pilotes ALSA sont cochés

Performance

La configuration utilisée est un Dell Latitude D820 équipé d’un Core 2 2GHz, 2 Go de RAM, et un GeForce Go 7400 avec 512 MB de mémoire vidéo dédiée. Le jeu est configuré avec l’ensemble des détails au minimum et en 1024×768. J’ai subi quelques lags sur des parties en 3v3 (3 joueurs vs 3 IA mode difficile). En comparaison sur une configuration presque équivalente sous Windows Vista, Dell D630 équipé d’un Core 2 2,2 GHz, 2 Go de RAM et NV130 avec 128 MB de mémoire dédié, je suis en résolution maximum (1440×960) et les détails en moyen sans aucun lags. Donc si vous voulez vous aussi utiliser Starcraft 2 sous votre configuration Linux, je ne vous conseillerais que trop d’avoir une configuration assez récente avec un bon processeur et une bonne carte graphique.

Problèmes

Les problèmes rencontrés ne sont pas pénalisant pour jouer. Je n’ai pas encore réussi à utiliser le micro, alors que pour le son je ne rencontre pas de problème particulier. Le deuxième concerne les mises à jour, puisqu’elles plantent. La première solution utilisée pour palier à cela est de récupérer l’update sur le FTP de Blizzard et de lancer son éxécution. La deuxième solution mise en oeuvre a été d’installer IE6 via winetricks. Pour l’installer il suffit de taper les deux lignes de commandes suivantes.

sudo apt-get install cabextract
winetricks ie6

Edit : ajout de la configuration de Wine

Windows4all

bandeau_windows4all

Microsoft lance Windows4all qui n’est autre qu’un émulateur en ligne de Windows. L’idée est de permettre aux utilisateurs Linux et Mac de pouvoir accéder facilement à un environnement de travail « connu ».

En terme d’applications disponibles sur cette version en ligne vous retrouverez :

  • Explorateur de fichier
  • Internet Explorer
  • Lecteur multimédia
  • Editeur de texte avancé
  • Lecteur de flux RSS
  • Notepad
  • Paint
  • Calculatrice
  • Jeux (échec, solitaire, spider, tic-tac-toe)

Cette version en ligne utilise la technologie Silverlight et par conséquent certaine limite sont à prévoir au niveau des navigateurs (Chrome par exemple n’est pas pris en charge mais pourtant tout fonctionne!). Vous trouverez la liste des versions supportées en vous rendant sur la liste de compatibilité. L’utilisation de Silverlight permettra d’installer des applications en sélectionnant des fichiers XAP.

Pour tester Windows4all rendez vous tout simplement sur www.windows4all.com.

Gmail, Google docs et Chrome… Oups et Chrome OS!

bandeau_google

Hier nous apprenions que Gmail et Google docs abandonnaient la dénomination beta qui les accompagnent depuis de longs mois déja et passent donc en version finale. La maturité de ces produits s’accompagne aujourd’hui de la présentation d’un nouveau projet. Google Chrome OS!

Les applications web étant de plus en plus présente Google veux développer un OS qui sera essentiellement tourné vers ces technologies et obtenir un produit rapide. Destiné au plateforme x86 et ARM, il ne viendra pas concurrencer Android qui lui restera reservé aux mobiles. Il viendra s’ajouter à la grande famille Linux en misant sur la rapidité d’accès de vos ressources web (mails, recherche, documents en ligne).

L’idée parait séduisante et permettra certainement de développer la concurrence des produits Microsoft. En revanche la dématérialisation n’est pas quelque chose acquis par le grand public et à première vue Google semble oublier les gamers, à moins qu’il n’est déja prévu un partenariat avec OnLive , auquel cas tout est alors possible! Alors attendons l’arrivée prochaine des versions beta.