Le retour de M. Schumacher

bandeau_schumacher

Pour ceux qui suivent le petit monde de la F1, vous avez du apprendre que M. Schumacher rejoignais de nouveau les padocks après 3 ans de retraite. C’est l’occasion de revenir sur son exceptionnel parcours.

Les débuts

C’est en 1991 que M. Schumacher débute en F1 en intégrant l’écurie Jordan/Ford. Pour cette première saison il prendra la 13ème place du classement pilotes.

Les années Benetton

F. Briatore découvreur de talent remarque rapidement M. Schumacher et lui offre une place chez Beneton. Dès lors il ne quittera plus le top 5 du classement pilotes. En 1992 et 1993 motorisé par Ford, il finira 3ème et 4ème. C’est l’association Benetton/Renault en 1994 et 1995 qui permettra à M. Schumacher de commencer à marquer la F1 de son empreinte en devenant 2 années consécutives champion du monde des pilotes.

Ferrari parie sur Schumacher

Ferrari est au plus bas quand J. Todt est pressentit pour remettre la Scuderia sur la route des victoires. Grand monsieur de la compétition automobile, en arrivant chez Ferrari il embauchera R. Brawn et M. Schumacher, le duo qui avait fait le succès de l’écurie Benetton. Après 4 ans de mise au point, l’écurie enchainera 5 titres pilotes consécutifs de 2000 à 2004 (et 6 titres constructeurs de 1999 à 2004). En 2005 F. Alonso met fin à cette suprématie. En 2006 lors de l’avant dernier GP en Chine alors qu’il est en tête et sur le point d’emporter la victoire et le titre pilote, sa Ferrari subira l’unique casse moteur de la saison, le championnat se jouera au Brésil lors de l’ultime GP. Cette dernière course que j’aborde plus loin sera certainement une des plus belle course du Baron Rouge.

Que restera-t-il

Il restera sans nul doute des records, que vous retrouverez plus bas, pendant quelques temps, mais aussi des stratégies que lui seul était à même d’accomplir, comme lors du GP de France 2004 ou il remporte la course en effectuant pas moins de 4 arrêts au stand. La suppression du feu vert c’est aussi lui, suite à un début de polémique car Schumacher réussissait à démarrer alors que le feu vert n’était pas allumé, mais le feu rouge éteint. Et que dire de son « dernier » GP au Brésil ou il effectuera pas moins de 18 dépassements, en tournant près de 2 secondes au tour plus rapidement que les pilotes de têtes. Il finira 4ème alors même qu’une crevaison l’avait obligé à un arrêt au stand qui le pénalisait d’un tour ressortant des stands juste devant Massa, leader de GP. Des images et un talent que rien ne pourra effacer.

Et maintenant

Et bien pourquoi pas une suite tout aussi impressionnante qu’à la grande époque? Ses récents essais en GP2 ont montré qu’il était toujours au niveau en approchant de 4 dixième le record du tour en piste avec des conditions climatiques loin d’être idéales. Nul doute que R. Brawn fera tout pour montrer que ses voitures sont toujours compétitive. Quand à Mercedes ils feront tout pour accrocher un titre, en effet quoi de plus beau que d’avoir révéler un jeune talent en sport prototype lors de leur grand retour dans le sport automobile et de clore la carrière d’une légende.

Le coin des statistiques

  • Grands Prix disputés : 248
  • Hat trick : 22
  • Victoires : 91
  • Podiums : 154
  • Poles positions : 68
  • Premières lignes : 115
  • Meilleurs tours : 69
  • Points marqués : 1369

En attendant le début de cette saison 2010, voici une sélection de quelques vidéos retraçant les années Schumacher.



Facebook comments:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.