Installer un serveur Mumble sur un Raspberry Pi

bandeau_raspberrypi

L’idée de départ était de mettre en place un serveur Ventrilo sur Raspberru Pi. Mais aucune version ARM n’étant disponible, je me suis orienté vers Mumble. Pour la mise en place, rien de plus simple. Installez vous la distribution Raspbian “wheezy”. Il ne vous restera plus qu’a vous connecter en SSH avec le login pi et le mot de passe raspberry.

Pour l’installation du serveur Mumble, rien de plus simple. Il vous suffit de taper la ligne de commande suivante :

sudo apt-get install mumble-server

Il ne vous reste plus qu’à configurer votre serveur mumble en tapant :

sudo dpkg-reconfigure mumble-server

Penser à noter le mot de passe administrateur, il vous sera utile pour administrer votre serveur via le logiciel client.

[ Source ]

add-apt-repository: command not found sur Ubuntu 10.04

bandeau.linux.terminal

Voulant installer un serveur de diffusion Universal Plug and Play (UPnP), j’ai eu besoin pour l’une des solutions d’ajouter des dépots. Pour cela deux solutions éditer le fichier /etc/apt/sources.list et ajouter le dépot nécessaire, ou utiliser la commande add-apt.repository. Afin de gagner du temps j’ai utiliser la commande add-apt-repository et j’ai eu le droit à un beau command not found. Après recherche il s’avère que sur Ubuntu 10.04 cette commande n’est pas installée. Pour y remédier il suffit d’installer le paquet python-software-properties en tapant dans la console la ligne de commande suivante.

sudo apt-get install python-software-properties

[Source]

Installer Starcraft 2 sous Linux

bandeau_starcraft2

Le libre prend de plus en plus de place et pourtant les éditeurs de jeux, peine à développer une version Linux de leur titre. Un peu abhérent d’ailleurs puisque pour les machines de la pomme l’OS est basé sur un noyau Unix. Blizzard pour son dernier hit, Starcraft 2, ne déroge pas à cette règle. Nous allons voir comment faire pour concilier votre OS libre et ce jeu de stratégie.

Du coté de l’OS

Il y a quelques pré-requis nécessaires pour le bon fonctionnement de Starcraft 2 sous Linux (Ubuntu 10.04 64 bits pour moi).

Pour la suite il suffit de copier l’ensemble des données du DVD dans un répertoire que vous aurez créé au préalable (SC2 par exemple). Attention à afficher les fichiers cachés pour ne rien oublier. Ensuite il suffit de lancer installer.exe. Une fois l’installation faite, il ne vous reste plus qu’à profiter de ce nouveau hit de Blizzard.

Configuration de Wine

  • Ajouter l’application StarCraft II.exe
  • Onglet affichage

Cocher l’ensemble des Paramètres des fenêtres
Résolution du bureau de 1024×768
Direct3D menu déroulant sur Matériel et Pixel Shader coché
Résolution de l’écran à 96 dpi

  • Onglet Audio

Seul les pilotes ALSA sont cochés

Performance

La configuration utilisée est un Dell Latitude D820 équipé d’un Core 2 2GHz, 2 Go de RAM, et un GeForce Go 7400 avec 512 MB de mémoire vidéo dédiée. Le jeu est configuré avec l’ensemble des détails au minimum et en 1024×768. J’ai subi quelques lags sur des parties en 3v3 (3 joueurs vs 3 IA mode difficile). En comparaison sur une configuration presque équivalente sous Windows Vista, Dell D630 équipé d’un Core 2 2,2 GHz, 2 Go de RAM et NV130 avec 128 MB de mémoire dédié, je suis en résolution maximum (1440×960) et les détails en moyen sans aucun lags. Donc si vous voulez vous aussi utiliser Starcraft 2 sous votre configuration Linux, je ne vous conseillerais que trop d’avoir une configuration assez récente avec un bon processeur et une bonne carte graphique.

Problèmes

Les problèmes rencontrés ne sont pas pénalisant pour jouer. Je n’ai pas encore réussi à utiliser le micro, alors que pour le son je ne rencontre pas de problème particulier. Le deuxième concerne les mises à jour, puisqu’elles plantent. La première solution utilisée pour palier à cela est de récupérer l’update sur le FTP de Blizzard et de lancer son éxécution. La deuxième solution mise en oeuvre a été d’installer IE6 via winetricks. Pour l’installer il suffit de taper les deux lignes de commandes suivantes.

sudo apt-get install cabextract
winetricks ie6

Edit : ajout de la configuration de Wine

Ajouter un disque dur sur un serveur Ubuntu

bandeau.linux.terminal

Voici une méthode qui vous permettra d’accéder à un disque dur fraichement ajouté sur votre PC sous Linux (Ubuntu) en ligne de commande. Pour commencer nous allons lister l’ensemble des disques présents sur la machine avec la commande blkid.

sudo blkid

On obtient alors une liste semblable à celle ci-dessous.

/dev/sdb1: UUID= »3b09d709-9d5c-47c1-9123-298111a6d4fb » TYPE= »ext4″
/dev/sdb5: UUID= »f83b0bd2-4227-4d9a-b4e3-24d8c17dfd64″ TYPE= »swap »
/dev/sda1: LABEL= »PQSERVICE » UUID= »3007-17F2″ TYPE= »vfat »
/dev/sdc2: UUID= »28346E13346DE472″ TYPE= »ntfs »
/dev/sdc5: LABEL= »HD Photos » UUID= »26442D00442CD3F9″ TYPE= »ntfs »
/dev/sdc6: UUID= »164847BD48479A7F » TYPE= »ntfs »
/dev/sdd5: LABEL= »HD160″ UUID= »FC50D7F350D7B29E » TYPE= »ntfs »

Pour les exemples qui suivent nous utiliserons le disque en gras ci-dessus à savoir /dev/sdc5.

Pour monter votre disque, deux possibilités. Soit avec la commande mount, soit en éditant le fichier fstab pour un montage automatique au démarrage du PC. Au préalable créer un répertoire qui sera le point de montage de votre disque par exemple /media/data.

  • mount

Taper dans le terminal la commande suivante :

mount /dev/sdc5 /media/data

Vous pouvez maintenant accéder au contenu de votre disque en vous rendant dans le répertoire /media/data.

  • fstab

Pour éditer le fichier fstab taper la commande suivante :

sudo vi /etc/fstab

Ajouter ensuite les lignes suivantes (i pour insérer):

# /media/photos was on /dev/sdc5 during installation
UUID=26442D00442CD3F9 /media/photos auto defaults,umask=0 0 0

(« échap » wq! pour enregistrer et quitter)

On utilisera le UUID du disque plutôt que son nom (/dev/sdc5), afin d’éviter d’éventuel problème de changement de nom à l’insertion d’une clé USB par exemple.

Vérifier le bonne prise en compte des modifications du fstab en effectuant un reboot du PC avec la commande suivante.

sudo shutdown -r now

Faire une capture d’écran et l’ouvrir automatiquement dans gimp


bandeau.gimp

Si comme moi, il vous arrive d’avoir besoin d’éditer une copie d’écran dans gimp, voici une méthode qui devrait vous faire gagner quelques secondes. Il vous suffit de taper dans la console la commande suivante :

sleep 4; xwd > /tmp/_.xwd ; gimp /tmp/_.xwd

Après quelques secondes le curseur de votre souris prend l’apparence d’une croix. Cliquer sur la fenêtre que vous voulez éditer, ou sur le bureau si vous voulez obtenir une copie complète de votre écran.

Pour plus de praticité, il vous faudra créer un script. Pour cela créer un fichier qui contiendra les lignes suivantes.

#!/bin/bash
sleep 4; xwd > /tmp/_.xwd ; gimp /tmp/_.xwd

Puis de le rendre éxécutable. Ensuite créer un lien que vous pourrez utiliser directement de votre bureau par exemple.

Ouvrir le menu Applications de Gnome avec la touche Windows

bandeau terminal linux

Lorsque l’on vient du monde Windows et que l’on utilise pas mal les raccourcis clavier il en est un qui manque sous Linux c’est l’utilisation de la touche Windows pour ouvrir le menu Applications. Voici une commande à passer dans une fenêtre terminal qui vous permettra de palier à ce manque.

gconftool-2 –set /apps/metacity/global_keybindings/panel_main_menu –type string « Super_L »

Une autre solution consiste à utiliser la combinaison de touche Alt+F1.

[ Source ]

Segmentation fault avec la commande convert sous Linux

bandeau_reader

Dans ce billet je vous expliquais comment assembler des images en pdf en utilisant la commande convert sous Linux. Pour mes tests et les exemples j’avais utilisé des images au format PNG. Mais en utilisant la même commande pour des images au format JPEG je me suis retrouvé avec une erreur Segmentation fault.

Pour pallier à ce problème j’ai tout simplement ajouté le paramètre +compress, ce qui donne dans une fenêtre terminal la commande suivante :

convert +compress *.jpg mon_fichier.pdf

Cette commande créera dans le répertoire courant le fichier mon_fichier.pdf contenant toutes les images JPEG du répertoire courant.

Installer Flash pour Chrome sous Linux X64

Bandeau Flash

Après avoir testé pendant quelques semaines Kubuntu, je me suis décidé à passer sous Ubuntu X64. Pas de soucis, même de bonnes surprises. Après avoir installé Google Chrome 64 bits, je suis inévitablement tombé sur des sites utilisant du Flash. Direction le site d’Adobe et là… pas de Flash 64 bits pour Chrome. Après quelques recherche sur la toile voici comment installer le plugin Flash pour Google Chrome 64 bits.

Commencer par télécharger le fichier suivant : libflashplayer-10.0.45.2.linux-x86_64.so.tar.gz

Pour extraire la librairie que vous venez de télécharger, placez-vous dans le dossier où a été téléchargée l’archive puis tapez la commande suivante.

tar zxfv libflashplayer-10.0.42.34.linux-x86_64.so.tar.gz

Il est aussi possible d’extraire la librairie en passant par l’interface graphique et en double-cliquant sur l’archive téléchargée.

Vous devez ensuite créer le dossier plugins de Chrome en tant que root, dossier que vous trouverez dans /opt/google/chrome sous Ubuntu.

sudo mkdir /opt/google/chrome/plugins

Il ne vous reste plus qu’à copier l’archive dans le dossier que vous venez de créer.

cp libflashplayer.so /opt/google/chrome/plugins

Lancer Google Chrome, aller faire un tour sur Youtube par exemple et vous devriez maintenant pouvoir visionner les vidéos.

Assembler des images en PDF sous Linux

bandeau_reader

Pris d’une envie soudaine de trier et surtout d’archiver mes documents papiers (cours, factures, garanties…) j’ai cherché comment assembler chacun des scans dans un document PDF (et oui je n’ai pas de copieur gérant le scan to pdf!). Après une recherche rapide, j’ai trouvé la commande convert (pakage ImageMagik) sous Linux.

Pour la syntaxe (à taper dans une fenêtre terminal) rien de bien compliqué, il suffit de suivre l’exemple ci-dessous :

convert *.png mon_fichier.pdf

Cela aura pour effet de compiler dans le fichier mon_fichier.pdf toutes les images ayant l’extension png du dossier courant.

Bien débuter avec wine

Voici un petit billet sans prétention qui devraient vous permettre d’appréhender wine plus sereinement.

Configurer wine

Pour configurer wine, ouvrez une fenêtre terminal et taper la commande suivante :

winecfg

Vous pourrez par exemple choisir la version de Windows, mais aussi sélectionner vos drivers audio ou définir la résolution

Editer la base de registre

Nous sommes sous Linux et pourtant il vous est possible de modifier la fameuse base de registre de Windows. Pour cela taper la commande suivante :

wine regedit

Retrouver C:

Vous avez besoin d’accéder au disque C: de Windows? Rien de plus simple rendez-vous dans le dossier suivant : /home/nom_user/.wine/drive_c. Ce qui donne pour moi /home/albator/.wine/drive_c.

Exécuter un application Windows

La plupart du temps il vous suffira de taper la commande suivante :

wine « c:cheminapp.exe »

chemin est le nom du (des) répertoire(s) où est installé l’application app.exe que vous voulez exécuter.

En ce qui concerne les installations, pour les fichiers exe il suffit de procéder comme pour une application classique (ci-dessus). En revanche pour les fichier msi, il vous faudra utiliser la commande suivante :

msiexec /i « c:cheminfichier.msi »

chemin est le nom du (des) répertoire(s) où est installé l’application fichier.msi que vous voulez exécuter.